Samedi 29 août 2015: James participe à l'épreuve "Le Condé" du castle triathlon series qui faisait étape à Chantilly


De parole d'organisateur, c’est parmi les 2700 participants (un record!) et un soleil éblouissant que James a participé à cette 6ème édition du Triathlon de Chantilly ! Initialement engagé sur le Gantelet (distance M), il a finalement opté pour la distance hybride, faute de disponibilité pour disputer l'épreuve de dimanche... Ce sera donc "Le Condé" : un triathlon mi Sprint - mi Olympique qui propose le format 800m de nautique, 40km de vélo et 8km de course à pied... Un format taillé sur mesure pour notre triathlète qui pourra s'exprimer pleinement sur la partie roulante et minimiser les écarts en sortie nautique... les 8kms de footing n'étant qu'une formalité... ^^


La corne de brume du "Condé" doit retentir à 9h00...Départ à 6h15 pour Chantilly, bourgade située à 1h45 du domicile de James... mieux vaut prévoir large, car la route est parfois piégeuse, piégée... A croire que James a des dons d'extralucide : un accident qui génère un embouteillage, puis une déviation mise en oeuvre pour contourner le blocage de l'autoroute par quelques mécontents (ça fera la une des infos tout le week-end...); bref, juste de quoi mettre en retard notre représentant qui découvre le magnifique site du château de Chantilly sur le coup des 8h35 bien tassées!


La tension monte d'un cran. Elle est même franchement palpable. Se présenter au retrait des dossards, poser le matériel dans l'aire de transition, s'échauffer et rejoindre la ligne de départ... et tout ça en 25'... un sprint avant l'heure! :) Rien de très rassurant, surtout lorsque la préparation est jugée "quasi nulle" par l'intéressé... 1 mois et 2km de natation, 0km de vélo et 15km de course à pied: pas plus!


Les 15' de retard annoncées par l'organisation, octroient un petit répit à James qui se hâte de finaliser sa préparation. Tout juste le temps d'enfiler sa combinaison, de sauter à l'eau que déjà le départ est donné!


Pas le temps de tergiverser: le réveil à l'aube, Mégane en accompagnatrice, la route... tout cela compte, à présent faut aller au bout, et peu importe les conditions...


Les 800m sont crawlés en 18'... une natation vraiment moyenne, mais logique au vu de la matinée quelque peu mouvementée! ^^ Sorti des eaux, il est temps de chevaucher la monture à deux roues. Les premiers cycle de pédalage dérouillent les articulations, dans la continuité d'une transition T1 réduite à sa plus simple expression... quelques secondes dans le parc à vélo, de quoi se satisfaire d'avoir bien appliqué les conseils du coach sur cette portion de course! :)


Le parcours vélo, constitué de 2 boucles de 20km, est bosselé avec de nombreux faux plats montants. Pas de quoi décourager l'homme aux hisbuscus qui se régale. 1h22 plus tard (moyenne de 30km/h) et il est déjà temps de poser le vélo.


la T2 est exécutée avec la même application que la T1; pas le temps de comptabiliser les secondes abandonnées dans la zone de transition, que déjà James s'élance sur le tracé des 8kms de course à pied.


Mais très rapidement, le facteur fatigue morale et musculaire se fait ressentir... les 2 semaines précédentes (formation gendarme), éprouvantes physiquement et n'ayant pas étaient très propices à la récupération, ne font pas de cadeau... les 8kms du parcours sont malgré tout bouclés en 47'... une vraie déception pour James. Mais quand le corps dit stop...


La ligne d'arrivée du Castle triathlon series de Chantilly est franchie après 2h32'44". James se classe 113ème sur 416 participants et 74ème dans sa catégorie d'âge, heureux d'avoir été au bout par respect pour Mégane, venue l'encourager lors de cette journée, pour démontrer que malgré l'absence d'une préparation spécifique, l'entrainement hivernal dispensé par le coach a permis de tenir, et pour remercier toutes les personnes qui lui ont adressé des messages d'encouragement.


Une fin d'été qui se termine de la plus belle des manières... en attendant le cross triathlon de Berck, un rendez-vous important pour James! ^^








15 août 2015: Le coach renoue avec la distance Ironman à Kalmar (Suède)


Le 15 août dernier, Laurent PARIZE a franchi la ligne d'arrivée de l'ironman de Kalmar (suède) en 11h47'46"


Détail :  Natation: 1h15'48" - T1: 2'56 - Cyclisme: 5h57'40 - T2: 4'29 - Course à pied: 4h26'53"


Félicitations pour sa performance.








Mercredi 8 juillet 2015: en piste !    voir les photos 


Une soirée sous le soleil pour une session course à pied autour du stade de Montigny-en-Gohelle. Une occasion d'y croiser José et le président! ^^ 






We du 04 et 05 juillet 2015: Le Chtriman, un XS et un L au menu des Triatomics    Voir les photos du XS  -    voir les photos du L  


15 jours après le M d'Halluin, James a décidé de s'aligner sur le XS du Chtriman pour endosser le costume de "poisson pilote" de son beau père qui découvre la discipline. 400m de natation, 10km de vélo et 2.5km de course à pied, un format découverte, normalement une formalité pour l'adhérent du TRIATHLON CLUB Montigny-en-Gohelle... sauf que le temps n'est pas à la fête et les conditions météo corse l'exercice de style. Vent, pluie, bourrasque, tempête, rien ne sera épargné aux vaillants triathlètes ce samedi après midi ! Malgré tout l'épreuve se déroule sans embuche et James terminera dans le top 20 (sur 132 partant) avec un temps total de 40'46'' et se classera 4ème dans sa catégorie d'âge! Bravo à lui.


Voici le détail de sa performance:

        nautique (400m): 5'10   - T1: 56'' - vélo (10kms): 21'55'' - T2: 1'07" - CàP (2.5kms): 11'39"

20
411

Dimanche 5 juillet 2015, il est 5h30... réveil difficile, à l'image de la journée qui s'annonce pour Karine, engagée sur le format L du Chtriman (3000m nautique + 90 kms vélo + 21.1kms CàP), support pour le championnat de France Longue Distance. Autant dire que ça va aller vite et que la bataille se jouera aux avants postes! Mais cette année, inutile de rêver au podium ou à une place d'honneur, eu égard au dernier mois qui vient de s'écouler... une reprise difficile et une fatigue bien installée, qui n'a pas permis de travailler correctement et de préparer cette ultime échéance avec sérénité. C'est donc, et pour la première fois en 3 ans, avec la peur au ventre que Karine va prendre le départ de cette épreuve. Les supporters sont nombreux et la porteront tout au long de la journée...


Le départ est donné à 9h00. Les eaux du parc de l'Aa sont calmes et le départ dans la vague Elite + féminin groupe d'âge facilite la mise en route. Pas de castagne pour cette fois et ça convient parfaitement à notre triathlète qui n'a pas envie de se faire bousculer aujourd'hui... les 3000m sont nagés tranquillement, mais la défaillance visuelle reste une vraie problématique qui génére des zigzag dans les trajectoires... Pas facile facile d'optimiser le parcours dans ces conditions. La sortie d'eau se fait après un peu moins de 55' passées dans le grand bassin d'aviron. Ca reste plaisant d'évoluer au PAarc, même si l'aller retour est un petit peu monotone !


Sortie d'eau, transition... pour 90kms de vélo, faut prendre le temps d'enfiler des chaussettes...ça ralentit un peu le mouvement mais globalement ça passe... go ! Maintenant en route! Le temps se tient. Le ciel est chargé mais pour le moment pas de pluie. Objectif : le "mur" du 23ème kilomètre, a priori LA difficulté du parcours... arriver vite dessus et ensuite monter au train... ça doit pas être plus difficile que le dénivelé de Belfort ? 20kms de vélo et un bon tempo, la moyenne ne descend pas sous les 30km/h! Faut dire que le parcours est extrêmement plat et que le vent pointe aux abonnés absents; 22kms... ça y est, virage à gauche et ... ah oui qd même! ça grimpouille ! Bon bah t'occupes pas, bascule sur le 39 et mouline... Garder une bonne fréquence de pédalage, ne pas s'enterrer dans un coup de pédale trop lourd... Puis le pourcentage diminue, seuls les 200 premiers mètres étaient surprenant, le reste se monte en cadence à 19km/h environ... C'est pas un exploit mais ça reste correct! Fin du "mur" après 1000m et 2 virages, pas de quoi fouetter un chat! La côte de Bailleul est bien plus compliquée à négocier... Le moral est bon, surtout que maintenant ça descend... Le vélo atteint des vitesses de 63 km/h par tronçon, les petites "bosses" sont avalées avec l'élan, ça va, ça roule... Et au 45ème kilomètre... Aie aie aie... C'est quoi ce profil qui affiche des pourcentages positifs? C'est moins rude que le "mur" mais beaucoup plus long... Celle là j'l'avais pas vu venir alors faut réitérer l'exercice de côte... conserver une bonne cadence, perdre un peu de temps mais ne pas se carboniser les jambes... ça passe encore... pfiou! Faut espérer qu'une nouvelle "surprise" ne nous attend pas dans 20 kms... parce qu'à ce rythme là le moral va se mettre en berne! On chasse les pensées négatives, c'est plat, faut envoyer... 35-36km/h, impossible de faire mieux... Le vent commence à se lever mais il est de travers et pas gênant... Les kilomètres défilent. Les ravitaillements sont bien placés et suffisamment achalandés. Un peu de banane, de l'énergie drink (pour récupérer le bidon isostar couleur or! ^^), deux petites bouteilles d'eau de source et ce sera tout ... Bien suffisant pour en finir avec ces 90kms. au 2/3 de la course il est temps de faire un point... 1h59'57'' pour 63km... waouh pas mal si on considère les 2 secteurs "bosselés"... Allez, objectif : ne pas descendre sous les 30km/h pour les 27kms restant et essayer de poser le vélo après 2h45'... C'est parti... Regain d'énergie et vraie volonté de minimiser le temps passé sur la bicyclette... Et puis éviter la pluie si possible car quelques gouttes commencent à tomber, le vent se lève et des orages sont prévus pour le début d'après midi... Rentrer rapidement et se mettre à l'abri des chutes et autres inconvénients liés aux conditions climatiques difficiles (crevaison, pluie dans les yeux, hypothermie...); alors ça roule, sans se poser de question. La moivation est à son comble, quelques concurrents qui commencent à fatiguer sont dépassés... C'est grisant, et le profil est en faux plat descendant : génial! Puis tout à coup, les cartes sont redistribuées... il reste 16kms mais la pluie vient de faire son apparition! c***** c**** et m**** !!!! ça tombe à grosse gouttes, la chaussée est détrempée, le vent est omniprésent et de face, la route est inondée et la grêle s'en mêle. les éclairs, le tonnerre... Ouhlala, faut rentrer parce que là ca devient dangereux. Tous les concurrents semblent pressés, la moyenne a chuté et dorénavant le compteur affiche 26-27km/h. C'est le souci lorsque l'on est pas un pilote... la limite perso fixée à 2h45' s'envole... Faut limiter les dégâts et rouler aussi vite que possible mais la fin du parcours est une multitude de virages à 90°... grrrr... décidément! quelques mots échangés avec des copains de galère, et c'est le retour sur le site du PAarc... une pensée pour les supporters qui ont du se faire rincer aussi... quelle journée! L'arbitre, la ligne, la descente... la chute... biiiiim... la chaussure qui décale, la glissade, le genou meurti mais heureusement pas de suraccident... Il n'y a que l'amour propre qui est un peu cabossé! ^^


Retour au parc, dépose du vélo et constat désagréable: les baskets sont remplies d'eau... Faut vider les chaussures, enlever les lunettes, enfiler la casquette, tourner le dossard et s'élancer pour 21.1km sous la pluie en étant trempée jusqu'aux os. Heureusement, il fait bon et aucune hypothermie à déplorer: tout est ok; au passage du tapis, Cécile et Xavier sont là... Gepeto, Alex et Karine sont probablement à l’abri, James et Mégane en approche... La course à pied reste la course à pied: difficile; faux rythme et foulée lourde, comme d'hab... Décidément cette ultime discipline pose problème. Alors faut essayer de se raccrocher à la technique; pas courir vite d'accord mais courir bien est indispensable... Les conditions sont mauvaises, mais le vent est tombé; seule la pluie, qui redouble parfois, est là... C'est appréciable, aussi bizarre que cela puisse paraitre, c'est franchement appréciable. Pas de lassitude, juste les genoux qui tapent un peu sur les 5 derniers kilomètres. Des échanges sympas avec les autres concurrents et puis les moments "gourmands" aux ravitaillement (coca, tuc et banane) sans oublier les p'tites déconnades avec les supporters: le pied! Fin du périple après 2h26 à courir sous la pluie... côté performance on reviendra! ^^


Ce qu'il faut retenir, c'est que le L a été terminé et l'envie de recommencer préservée... Pas de bobos ni de casse, un bon souvenir général même si l'épreuve ne restera pas dans les mémoires d'un point de vue "sportif"! ^^


Un grand merci à tous les courageux qui ont mouillé le maillot des Triatomics : Gepeto, James, Mégane, Alexandre, Karine, Cécile et Xavier !



Résultat :

       * nautique (3000m): 54'25'' - T1: 2'07'' - vélo (90kms): 2h58'44'' - T2: 1'36'' - CàP (21.1kms): 2h26'47''

       * classement scratch : 523/691   - classement groupe âge: 10/14






21 juin 2015: James et Alexandre célèbrent l'arrivée de l'été en découvrant la distance olympique sur le triathlon d'Halluin     voir les photos 


C'est l'été ! le soleil brille, la chaleur s'installe doucement sur le nord de la France et c'est le jour qu'Alexandre et James ont choisi pour s'essayer sur le format Olympique lors de l'épreuve d'Halluin, support du championnat régional de triathlon adulte 2015... une grande première donc pour nos 2 nouvelles recrues de l'année; 1500m nautique enchainés avec 40km de vélo et enfin 10km de course à pied pour boucler cette épreuve. Les plus proches supporters (Karine, Mégane, la sœur de James, Ka) sont venus encourager les 2 représentants du TRIATHLON CLUB Montigny-en-Gohelle.


Le site est baigné de soleil; le parc  à vélo est minuscule mais cela n'empêchera pas la centaine de concurrents engagés de mener un rude combat pour tenter de décrocher le titre ou une place d'honneur... L'environnement en revanche est plaisant. Les nageurs évolueront dans le canal, et rentreront au milieu des embarcations, en traversant le port de plaisance. Le parcours vélo quant à lui s'effectuera avec 5 tours d'un circuit roulant présentant une jolie bosse qu'il faudra bien négocier. Enfin, les 10kms de course à pied se dérouleront de nouveau sur la base nautique, et s'apparenteront d'avantage à un trail sans grande difficulté.


Le triathlon d'Halluin a le mérite de permettre aux spectateurs de suivre les triathlètes très régulièrement et de pouvoir scander leurs prénoms ou surnoms et de diffuser les consignes, les encouragements ou ces petites formules qui ont le don de booster les sportifs !


Allez BANG ! Le coup de feu et la horde de triathlètes s'élance dans le canal; ça brasse, vu d'en haut, ça ressemble au tambour d'une machine à laver. James, bien placé prend un super départ et se positionne aux avants postes... Alex tricote avec un autre concurrent; les bras s'emmêlent mais calmement Alex se dégage et reprend les choses en main. Petit à petit, il remonte les nageurs et navigue dans le premier tiers des athlètes engagés. James, quant à lui rétrograde mais ne se désunit pas. Nos deux compagnons s'échappent des eaux tumultueuses à 4' d'intervalle et assurent lors de la première transition.


Les 5 boucles de vélos sont avalées à plus de 30km/h de moyenne pour les 2 Triatomics qui n'ont pas à rougir de leur pilotage. Puis c'est la rentrée dans le parc et encore une transition éclair...


Il ne manque que 10kms de course à pied à parcourir et ils seront finisher de leur 1er triathlon M (distance olympique)... Alex et James se suivent à 4' et s'appliquent à bien galoper. La chaleur commence à peser sur les organismes et si les 5 premiers kilomètres sont bien gérés, les 5 suivants donnent du fil à retordre. Alex est bientôt rejoint par James. Puis leurs routes se séparent avant de se retrouver derrière la ligne d'arrivée !!!


Et oui, le 21 juin 2015, Alexandre et James ont terminé avec le sourire leur premier triathlon distance M à Halluin !! Félicitations à tous les deux!



résultats:

007439MORELLEJamesTRIATHLON CLUB MONTIGNY EN GOHELLE02:41:16SE M4000:32:4000:00:3201:15:2400:00:4200:52:00M
008236TIERSAlexandreTRIATHLON CLUB MONTIGNY EN GOHELLE02:44:55VE M3300:28:4100:00:3501:15:3300:00:3000:59:38M








06 juin 2015 : le Sprint de Bray-Dunes, une occasion comme une autre de faire une virée en mer !     voir les photos  

 

Bray-Dunes, où comment braire dans les dunes !!!! lol... comme chaque année, le Triathlon Club de Montigny-en-Gohelle aligne les athlètes non soumis au régime sans sel sur l'épreuve Sprint du littoral français, l'une des rares épreuves régionales proposant une nautique en mer !

 

Ce week-end, c'est donc Laurent PARIZE et Karine GRENON qui représenteront le club. 2 concurrents parmi les 263 engagés... une fois encore, le Sprint à fait le plein, la parc à vélo est saturé ! L'immense piscine naturelle a été jugée praticable, le triathlon est donc maintenu pour cette édition, sage décision du corps arbitral qui comble de joie nos 2 athlètes. En revanche, comme d'habitude, il faudra composer avec le vent... La Mer du Nord ne sera pas une mer d'huile et le parcours vélo devra faire l'objet de toutes les attentions. Heureusement, Laurent et Karine pourront compter sur les encouragements de Florence, de Chris et de Gepeto, préposé aux photos !

 

Bray-Dunes est baigné de soleil. Un pneu explose dans le parc à vélo... Ça cogne ! Et puis à l'appel des organisateurs, la procession se dirige vers la ligne de départ située à 600m de l'aire de transition. Les badauds profitent du spectacle, les sportifs étudient les vagues, les courants et se trempent pour mettre leur corps à température.

 

La corne de brume retentit, le peloton s'élance. Les départs donnés en bordure de plage ont toujours un petit effet auprès des spectateurs... Laurent part jouer des coudes avec la horde de furieux. Karine est plus en retrait, ne souhaitant pas se faire bousculer ce coup-ci et opte pour un départ tout en douceur, avec les lignes arrières. Les vagues, l'aquadolphing, le bouillon, le sel... tous les repères sont balayés, il faut apprendre, sur le tas et vite sous peine de voir tous ses efforts pour rester à flots annihilés par une mauvaise trajectoire ! C'est qu'avec la houle, pas évident de trouver les bouées. Pourtant, et malgré cette mer agitée, Laurent et Karine s'orientent correctement sur les 2 premiers tronçons... en revanche le retour plage est plus difficile et tous les deux se font piéger et sortent à 100m du point d'extraction et se retrouvent côte à côte (le monde est petit! ^^) pour vivre et partager cette micro galère ensemble...

 

Lolo est plus prompt à s'échapper de la grande bleue, et file vers son vélo. Karine qui tente de s'extirper de sa combinaison, perd du temps. Gepeto, aux aguets, réussira le shooting photos du débarquement mais sera battu par Laurent dans la transition... Karine en revanche lui laissera le temps de se positionner...

 

Il faut maintenant rouler et affronter un adversaire invisible mais ô combien fatiguant : le vent. Heureusement, le circuit est roulant alors Karine et Laurent, comme tous les autres concurrents courbent l'échine et essayent de boucler cet aller-retour le plus rapidement possible. Et dans cet exercice, Laurent, qui y excelle, remonte les vélos un à un... lorsqu'au terme des 24,9kms il part pour les 5kms de course à pied, il constate avec bonheur que seules 16 montures ont rejoint le parc. Karine rejoint à son tour le centre ville de Bray-Dunes, transite et s'élance pour les 5 derniers kms. Au programme, la dune du calvaire, une zone boisée et quelques hectomètres de bitume. Nos deux Triatomic's se croisent sur le parcours. Laurent en éclaireur a déjà 2km d'avance sur Karine. La foulée est bonne, le sourire encore de mise, la fin de course approche. Un tour, un collier puis le deuxième tour et la ligne d'arrivée...

 

Après 1h17' Laurent s'adjuge la 30ème place scratch et signe un top 10 chez les vétérans (8ème / 109). Karine en termine après 1h31' de course, en faisant un top 10 féminin (8ème / 29) et signe le 6ème temps de sa catégorie d'âge (senior).

 

Une bien belle journée en bord de mer pour la fine équipe de Montigny-en-Gohelle ayant fait le déplacement.



 


 


30 mai 2015 : et si on jouait au ballon ???  Karine a levé le doigt et s'essaye sur l'Half de Belfort


                     ***voir les photos "Hors" course***           -          *** voir les photos de l'Half ***



C'était l'objectif de sa saison... On y est ! La mise en jambe et la dernière pointe cardio sur le Triathlon Sprint par équipe vient de finaliser sa préparation.


Il est temps de prendre la route direction le Territoire de Belfort, ses vallons et ses contreforts vosgiens. Véhiculée par le Président en personne, Karine arrive à bon port à Essert où une semaine durant sa garde rapprochée (Gepeto, Pierrette, Poun et Moun) vivra ses ultimes préparatifs dans une grande maison louée pour l'occasion. Située à quelques kilomètres seulement de la base du Malsaucy, tout est parfait pour réaliser l'affûtage final dans les règles de l'art.


A peine arrivée, en ce lundi 25 mai, que déjà toute la petite bande se rue vers la base nautique où se dérouleront les festivités de la fin de semaine.


C'est beau ! Le rire des enfants, la plage de sable, les lacs, la forêt, ... et les premières installations pour le grand we triathlon ainsi que 2-3 triathlètes qui trainent également leurs guêtres, certainement tout aussi impatients d'y être et d'en découdre! ^^


La semaine s'écoule paisiblement, au rythme des derniers entrainements (nautique sur le site, reconnaissance du parcours vélo, footing et multi-enchainement), des visites (citadelle de Belfort) et ballades dans le coin (sommet du ballon d'Alsace, lac du Malsaucy, environs d'Essert) et une attention toute particulière est portée à la météo locale... Y aura-t-il du vent ? De la pluie ? Ou la course se déroulera-t-elle sous une chaleur écrasante ? Aura-t-on l'occasion de revêtir notre combinaison nautique ou la température du lac sera-t-elle supérieure à 24°C ? Autant de questions qui trouveront leurs réponses le jour J.


Et celui-ci se rapproche à grand pas !


Les SMS et les messages sur les réseaux sociaux affluent : c'est plaisant. Et en off, qui veille, comme toujours : le coach, aux petits soins pour son athlète. Les derniers conseils, les derniers réglages, les derniers mots réconfortants, et les doutes qui s'effacent, l'envie de bien faire qui grandit et la confiance réciproque qui atteint son apogée: ça y est, ON Y EST !!! Il est temps de concrétiser ses longues heures passées dans le bassin, à courir derrière les chronos à la piste ou encore à tenir la position aéro pendant des kilomètres par tous les temps... Une saison qui se "joue" sur 1900m de natation en milieu naturel, 87km d'asphalte parcourus sur une monture de carbone avec en point d'orgue la montée du ballon d'Alsace, et 20km d'un parcours course à pied décrit par les speakers comme ressemblant à un trail...


Samedi matin: hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiaaaaaaaaaaaaaahhh C'est parti! le temps s'est dégradé... Ce sera une journée sèche mais venteuse : dommage, à 1 bise près ça aurait pu être un triathlon longue distance pépère! ^^


Le parc à vélo est magnifique ! Les moquettes sont neuves et bleues, les tentes de transition sont là, ainsi que les racks pour les sacs de chaque triathlète. Belfort, c'est une belle organisation avec un nombre impressionnant de bénévoles et un site qu'ils ont su mettre en valeur... Une fois l'émotion passée, il est temps de passer le contrôle. Marquage, vérification standard (présence de la puce, des étiquettes d'identification, de la conformité de la bicyclette, du casque); tout est OK. Le parc, à cette heure matinale (8h30) est quasiment vide. Installation rapide, accrochage des sacs de transition sur le racks : place à la détente... Le départ sera donné à 11H, alors profitons des derniers instants pour calmer la machine ^^'


Les accompagnateurs sont formidables, prévenants et attentifs : un vrai cocon ! Toutes les conditions sont réunies pour que tout se passe bien !


Les minutes défilent... Il est temps de s'atteler à l'épreuve la plus pénible de la journée : l'enfilage de combi néoprène :)  première victoire !!!! Karine est parfaitement saucissonnée, à tel point que le tout est probablement hermétique !


Petit échauffement avec 250m dans l'eau du lac annoncée à 19°C... Il semble qu'il y ait une majorité de sudistes au sein des compétiteurs, revigorés par la température de l'eau, pourtant jugée digne d'un bon jacuzzi par notre représentante ! ^^ L'échelle de valeur n'est pas identique pour tout le monde !


Derniers encouragements des proches, quelques mouvements pour détendre les segments et il faut déjà jouer des coudes pour aller se placer sur la ligne de départ... L'entrée dans l'eau se fera depuis la plage, au milieu de 553 autres triathlètes dont 33 féminines, autant dire que l'odeur de testostérone est omniprésente ! Crânement, Karine se place en 1ère ligne... tant qu'à se faire cogner et à se battre, autant essayer de grappiller quelques minutes en démarrant dans la première vague !


B.A.N.G !!! Le coup de feu vient d'être tiré, plus question de faire marche arrière, faut se lancer dans le bouillon, faire sa place et très vite poser sa nage... Étonnamment, les eaux sont relativement calmes, et puis arrive la première bouée ...après 450m passés sans encombre, retour sur le ring... ca cogne, ça s’agrippe, ça coule... C'est pas fairplay tout ça, mais notre Triatomic's en a vu d'autres... Alors elle encaisse autant qu'elle rend... Faut pas la chatouiller !!!! ^^ Les coulées s'enchaînent. Le rythme est correct et Karine drafte tous les poissons pilotes qui passent à distance de nageoire et ça fonctionne ! Déjà 950m, c'est la sortie à l'australienne... quelques mètres seulement sur la plage pour retourner illico dans les eaux... Et c'est reparti pour un tour ! Le peloton s'est étiré, moins de bagarre aux bouées, une dernière longueur un peu plus appuyée et la première épreuve touche déjà à sa fin après 32'55. pas de bobo à déplorer, tout est ok.


T1: c'est la catastrophe... penser à s'alimenter, boire, s'équiper (veste vélo car la température en montagne est annoncée à 11°C), enfiler ses chaussettes, retirer cette satanée combi : très long, trop long: 3'45 de perdues dans la tente "women" envahie de "men"... aie aie aie ! Faut s'activer et s'extraire de ce piège ! Le coach serait en train de fulminer ! ^^


Allez, go, now c'est vélo ! Parcours exigeant avec vent de gueule (y'avait longtemps!)... Celui qui ne sait pas jouer avec sa cassette est dans de beaux draps ! Si bien que Karine a dû se concentrer un maximum pour éviter de plier du linge de maison pendant les 60kms qui précèdent la difficulté du parcours : le fameux, le grand, le redouté et redoutable "ballon d'Alsace"... Ah ah ! Là encore le coach fulminerait ! Le ballon n'est rien de plus qu'une vulgaire colline présentant 9km de côte... Sur le papier : c'est vrai... Sur la selle, c'est tout de même un peu différent ! ^^ Mais ça se monte, Y'a pas de doute, plus ou moins vite selon le cycliste... pour Karine c'était plutôt moins que plus, et ce, même en ayant tout à gauche ! Une fois le sommet atteint, il faut tout redescendre, à fond de balle... Le parcours est sécurisé via les équipes du SMUR, du SAMU, les pompiers et autres secouristes positionnés stratégiquement à chaque épingle, histoire d'intervenir rapidement sur une potentielle victime qui se serait emplafonnée dans le mur de soutènement! ^^ Une fois de retour dans la plaine, le vent a tourné et de nouveau Karine doit lui faire face pendant les 17km restant... Le combat est difficile, mais hors de question de perdre encore du temps... Les cuissots brûlent mais le compteur ne descend pas sous les 40km/h et affichera même un 61,77km/h. Les concurrents voient passer une fusée bleue turquoise taguée d'hibiscus avec les dents pleines de moucherons ! Retour au parc après 3h28 de lutte acharnée. Karine a limité les dégâts, mais le parc est bien rempli... Ces 9kms de montée ont tout de même été mal négociés...  :(


T2: mode fusée conservé : 40'' dans le parc et c'est déjà reparti pour l'ultime épreuve : les 20km de trail... Seuls 18 concurrents ont été plus rapides que Karine dans cet exercice : grosse fierté et merci coach pour l'apprentissage !!!


La suite ? 3 petits tours de 6,8km en sous bois, à proximité des multiples lacs de la zone du Malsaucy, avec une bosse de 300m qu'il faudra gravir 3 fois... Gepeto, Pierrette, Poun et Moun donnent de la voix et se sont répartis le long du chemin : quel plaisir de voir leurs sourires, d'entendre leurs paroles réconfortantes et de profiter ensemble de ces derniers moments... Après 1h59' enfin la ligne d'arrivée!


Les speakers toujours à fond annoncent l'arrivée de Karine, qui réalise que OUI, elle est finisher, et donc dans les délais, et ce malgré la présence du ballon d'Alsace ! H.O.U.R.R.A  !!!


Ravitaillement et retrouvailles clôtureront cette belle journée. Le coach, qui a suivi toute la course depuis Facebook (c'est assez rare pour le souligner), s'empressera de passer un coup de fil à son athlète pour le débrief à chaud et aussi et surtout pour la féliciter de ce joli résultat !


Un objectif atteint avec une belle nautique, un vélo "peu mieux faire dans la bosse" et une course à pied un peu timide, mais un ensemble très satisfaisant au demeurant !


Une aventure belfortaine vécue pleinement par Karine entourée des siens et soutenue par ses proches, une expérience inoubliable !



Résultat :

     * temps total : 6h05 (1900m nautique en 32'55, T1 en 3'45, 87km vélo en 3h28, T2 en 40'', 20km CàP en 1h59')

     * scratch : 382/553

     * féminine : 20/33



 


 


 


 


24 mai 2015 : 5 Triatomic's et une horde de supporters se rendent dans l'Oise pour disputer le Sprint par équipe de Longueil Ste Marie 


                                                                                                              voir les photos  


 



Avez-vous déjà vécu un triathlon par équipe ? L'avez-vous déjà vécu de l'intérieur ? Non ?!? Ça vous plairez ?!?! Pour le savoir, il vous suffit de lire les quelques lignes rédigées ci-après ! ^^


En effet, Alexandre, l'un des membres de l'équipe engagée sur l'édition 2015, vous fait revivre ses impressions, au cœur de l'action, via un récit qui retrace son épopée picarde...




                                                                      ****************************************************************


Triathlon en équipe de Longueil-Ste-Marie :

Un tri en équipe mixte, c’est:
    * 5 équipiers maximum dont au moins une femme au départ
    * 3 équipiers minimum dont au moins une femme à l’arrivée
Nous serons 5 à défendre les couleurs du club : Le Coach, Florence, Karine, James et ma pomme.

Longueil-Ste-Marie, c’est plat, la route presque autant que le lac ! Ça va turbiner !

La météo, le site et l’organisation, tout est top. L’ambiance est familiale mais on voit bien que les gens ne sont pas venus que pour pique-niquer.


Le départ se fait une équipe après l’autre par intervalle de 1’30’’. Lorsque notre tour vient, nous nous jetons à l’eau et de suite, on se positionne derrière le coach qui fait la vague, donne un rythme régulier mais ne force pas pour préserver la cohésion du groupe. La sortie australienne située à mi-distance casse un peu le rythme mais elle est franchie sans encombre. Je soigne la glisse, la respiration, je reste calme. En fait, on ne s’en rend pas compte mais ça nage bien quand même puisqu’on parcourt nos 750m en 13’ et quelques secondes !

Transition 1 : Vite, on se dégage du néoprène jusqu’à la taille et on court jusqu’au vélo. Puis on finit d’enlever la combi, on pose le casque sur la tête, on vérifie que le dossard est dans le dos, on choppe le vélo puis on court (en poussant les vélos) jusqu’à la sortie du parc.


Là, un arbitre nous stoppe net :
    - Voouus êtees coombiieen ?
    - 5 !
    - 1, 2… 3, 4 …. Et 5. Aaaah ooouuuiii, jeee neee leee vooyyaaiis paas. Boonn, aalllleez-yyyy !


On a l’impression qu’il parle au ralentit ! On a perdu au moins… 6 secondes… il ne se rend pas compte que c’est une course ? Du coup, on se retrouve sans élan et en paquet serré pour sauter sur les vélos. On se gêne un peu mais on reste concentrés. Prise d’élan, saut sur le vélo, et sur les premiers mètres de roulage, enfilage des chaussures qui sont déjà clipsées sur les pédales.

Le vélo ressemble à la nautique : le coach donne le ton ! Tout à droite (braquet maximum), on se colle tous en boule derrière lui et on monte vite à 38/40 km à l’heure (max à 49.7km/h). On pédale ! Le parcours est roulant, et hormis une montée de pont assez douce et quelques virages, c’est un billard. Quelques prises de relais quand le groupe s’étire (c’était prévu dans la stratégie du groupe) et on avale les 20km en moins de 33 minutes. C’est dire si on n’a pas trainé !
Sur la fin du vélo, le coach se relève et, tenant son guidon d’une main, se tourne vers nous pour dire : « Dernier KM, on se décontracte, on se calme, on se prépare mentalement à la course à pied »…. On est quand même à plus de 40 à l’heure…Pour le groupe, ce n’est pas une vitesse propice à la détente …. On se contente de boire une dernière fois, de déchausser et de pédaler les pieds nus posés sur les chaussures toujours clipsées afin d’être prêts à sauter de nos montures juste avant la ligne d’entrée au parc.

Transition 2 : En express : Repose du vélo en vrac sur le rack, dépose du casque, enfilage de chaussures (pas de chaussettes et lacets élastiques pour ne pas perdre de temps) et tournage du dossard pour le mettre devant.


C’est parti pour la course à pied. Le tour du lac ressemble à un gentil trail : une zone d’herbe, puis une petite plage de sable bien mou, puis de l’herbe à nouveau avec tantôt de légères ornières, tantôt de petites bosses qui gênent les prises d’appui. J’ai fait le job à vélo mais la course, c’est pas mon truc. Rapidement, les spécialistes de la course à pied partent devant pour aller chercher un podium.

Au final : on se classe 22/90 au scratch et 2eme/18 dans notre catégorie avec un temps de 1h10’13’’.


Pour ma part, ma course à pied (env. 25’ pour 5km) me permets de franchir la ligne à un peu moins de 1h14’’ (temps non officiel puisque seul le temps de l’équipe est inscrit).


                                                                                  ****************************************************************



Alors ???? Ce résumé a-t-il fait des émules? En tout cas, les Triatomic's avaient fait le déplacement en masse avec pas moins de 10 supporters (Clément, Chris, Christian, Maureen, Christophe, Florence, Carole, Karine, Adrien, Gepeto) sur le bord de la route, soutien de choix durant toute l'épreuve pour les 5 compétiteurs qui ont eu le droit de "couiner", pour le plus grand plaisir du coach, qui n'a cessé de féliciter ses coéquipiers d'un jour pour l'abnégation avec laquelle ils ont couru leur sprint. 


Une bien belle journée conclue autour d'un pique-nique bien mérité sous le soleil picard.



 


 


 


10 mai 2015 : une visite chez les voisins s'impose... Triathlon Sprint d'Hénin-Beaumont, le RdV de début de saison !      voir les photos  


 

Quelle belle journée pour ce premier triathlon en eau libre de l'année 2015 !


20°C annoncés avec du soleil, un léger vent et le lac de la ZAC du Bord des Eaux à bonne température également : toutes les conditions sont réunies pour que les Triatomic's,  venus en nombre, passent un excellent moment.  


Et tout commence avec le format XS. Une engagée chez les Triatomic's : Florence PARIZE, qui souhaite avant tout reprendre ses marques avant la prochaine étape programmée dans une quinzaine de jours du côté de Compiègne ! ^^'

Le speaker ne manque pas de souligner le retour de notre représentante sur le circuit. Un p'tit coup de pub bienvenue pour la structure et un p'tit mot sympa à l'égard de notre athlète. Décidément l'épreuve s'annonce sous les meilleurs hospices !


Très vite, Flo retrouve les gestes, les rituels, les automatismes d'avant course... un échauffement à sec, quelques foulées, une montée en douceur du cardio, puis l'installation dans le parc avant de revêtir la combi et faire quelques longueurs avant que ne retentisse la corne de brume, le tout exécuté sous l’œil bienveillant du coach, de son fiston Chris, et de Maureen mais pas seulement... Ainsi, James, Alexandre et Karine, les 3 autres athlètes engagés sur le Sprint, n'en perdent pas une miette et l'observent. Gepeto, le président en personne, se charge d'immortaliser tous ces instants à travers son objectif. Et puis parce que la fête ne serait pas complète sans les proches et les fidèles supporters, Flo pourra également compter sur les encouragements de Christian, Carole (la trésorière), Clément,  Karine (la compagne d'Alexandre), Mégane (la compagne de James) et d'autres membres de la famille de James. Ca fait du monde et les hibiscus turquoise fleurissent au quatre coin du lac...


Puis c'est LE grand moment ! La corne de brume retentit, Flo s'élance... c'est parti pour 41'36'' de course... les 450m nautique et la 1ère transition sont avalés en 9'48''. Les 10km vélos sont parcourus en 19'44 et les 2,5km de course à pied sont bouclés en 11'28''... Flo après une belle course, signe le 4ème temps chez les féminines, se classe 1ère de sa catégorie d'âge et termine au 27ème rang scratch dans une compétition au niveau très relevé. Bravo à elle pour ce retour en fanfare. Son podium permet aux Triatomic's de se faire remarquer au milieu de tous les grosses structures régionales et à Flo de retrouver le chemin de la performance et de renouer avec la victoire ! Merci à elle d'avoir porté haut les couleurs du club, les Triatomic's peuvent compter sur un joli porte drapeau !


Cette première épreuve terminée, c'est au tour des 3 autres athlètes du Triathlon Club de Montigny-en-Gohelle, de rejoindre l'effervescence du parc à vélo pour préparer leurs effets. C'est un peu fébriles qu'Alexandre, James et Karine s'installent. La trousse à outil d'Alex vient de "sauver" Karine, rattrapée par la patrouille, pour cause de prolongateur trop long de 4mm. 2 tours de clés plus tard, le problème est résolu, l'entrée du parc lui est ouvert, le matériel a été remis en conformité. Le parc est étroit, les arbitres veillent à ce que les allées soient parfaitement dégagées... la tension est tout de même palpable. Chacun tente de s'organiser.


Les combi sont revêtues, et la procession composée des 166 participants au S d'Hénin-Beaumont, se met en marche pour rejoindre le bord opposé de l'étendue d'eau. Pas d'échauffement à sec donc pour les Triatomic's qui se contenteront de faire quelques brasses entre deux photos de groupe. ^^ Le départ se fait sur berge, configuration un peu compliquée pour nos 3 vaillants guerriers qui, au son de la corne de brume, se jettent dans le combat...


Ca cogne de tous les côtés... et il faut se battre pour faire sa place au milieu des bouillons. Les 250 premiers mètres sont d'une violence inouïe... Et Alex, chahuté, en perd ses lunettes, puis subit les assauts de deux soldats revenus des lignes arrières... le moment de panique passé, la confusion laisse place à la natation. Alex reprend le cours des choses et tout ce p'tit monde finira par se retrouver sur le circuit vélos avec pour consigne d'accrocher les paquets et de se planquer au maximum dans les roues, le drafting étant autorisé... à ce petit jeu là, James sera probablement le plus efficace. Il fait un gros vélo, revient sur Karine avant de la passer... Celle-ci, victime d'un déraillement, doit mettre pied à terre et les mains dans la graisse. Son vélo est médiocre, tous ses essais pour drafter un groupe se soldant par de cuisants échecs ! Quant à Alex, qui a pris du retard après son incident nautique, il se bat comme un forcené et le coach lui décernera à ce titre, le prix de la combativité... arrive alors l'ultime épreuve avec les 5km de course à pied. les costauds de la région cavalent, les Triatomic's tentent de limiter les écarts... James souffre de point de côté, le rythme ralentit. Karine revient sur son compatriote et tous les deux tentent de réaliser une course d'équipe... mais James ne réussit pas à suivre l'allure, le point étant tenace. Alex, qui a reconnu le parcours la veille ne se fait pas surprendre par le profil accidenté et gère sa course, si bien qu'il finit à quelques encablures de James qui terminera au courage.


Tout au long de leur épreuve, les Triatomic's supporters, rejoint par Cécile et Xavier, scanderont et encourageront les 3 compétiteurs, heureux de les voir sur le bord de la route.


Et parce que la journée qui avait si bien commencée, devait se finir du mieux possible, Karine, James et Alexandre franchiront tour à tour la ligne d'arrivée contents du devoir accompli. Le coach qui n'en a pas perdu une miette, debrieffera avec chacun d'eux plus tard dans la journée, celui-ci devant retourner travailler à 13h...


Résultats:

     * Karine :      1h15'18''  (N+T1: 12'55  /  V: 37'36  /  T2: 41''  /  CaP: 24'08)

     * James :     1h18'56''  (N+T1: 13'47  /  V: 35'53  /  T2: 54''  /  CàP: 28'23)

     * Alexandre: 1h20'34''  (N+T1: 16'52  /  V: 37'01  /  T2: 51''  /  CaP: 25'52)


 


 


 


 


1er mai 2015 : les Triatomic's bossent! ^^     voir les photos  


Au diable la tradition!!!


Le 1er mai, comme chaque année, les Triatomic's célèbrent la fête du travail à leur façon... en participant aux 20kms de Maroilles... Mais ce ne serait pas vraiment drôle si 50% de l'effectif engagé sur la course hors stade ne s'y rendait pas à bicyclette... comme le veut la "tradition" justement, celle là même instaurée par le coach depuis la création du collectif aux hibiscus! ... Rt comme l'année passée, on prend les mêmes et on recommence. ainsi, Karine et son tortionnaire Laurent PARIZE rejoindront toute la petite délégation qui a fait le déplacement après 3h26' et 92kms parcouru face au vent mais sous un temps clément et une chaussée sèche!


Les retrouvailles sont joyeuses, le départ sera donné dans une heure... James et Florence, les deux autres triathlètes, qui prendront également part à la fête du muguet, sont déjà prêts... et c'est sous l’œil bienveillants des logisticiens et supporters du jour (Yannick, Carole, Christian, Clément, Pierrette, Gepeto) que les 4 Triatomic's peaufinent leur préparation et se dirigent d'un seul homme vers les sas de départ.


Lolo est dans le sas marron avec tous les costauds, Flo, Karine et James sont dans le sas bleu / vert. 


Coup de gong et c'est parti pour 20km sous un ciel couvert mais sec... le vent est présent mais pas dérangeant outre mesure. Flo, James et Karine se calent à 5'15 au kilomètre conformément aux consignes. Ça déroule. puis au 8ème kilomètre Flo prend la poudre d'escampette, les jambes sont là, elle s'en va... puis c'est au tour de James de fausser compagnie à Karine au 12ème kilomètre... Lolo quant à lui fait la course en tête. Les sensations sont bonnes, les sourires et l'attitude sur les photos en témoignent!


Tout ce p'tit monde à la joie de se faire applaudir et encourager sur le bord de la route par une équipe de supporter au top... et aura donc à cœur de franchir la ligne d'arrivée.


Le quarte gagnant est le suivant:

     * Laurent en 1h36'38

     * Florence en 1h42'03

     * James en 1h50'17

     * Karine en 1h51'15


A l'issue de l’épreuve, tout le monde s'est retrouvé, comme le veut la tradition  : )  pour partager un morceau...


Bref, une bien belle journée avec de beaux résultats et une ambiance club au top! On en redemande!!!!!


 


 


 


 


 


13-14-15 avril 2015: Un patchwork d'activités pour les Triatomic's lors des entrainements      voir les photos  

 

Le Triathlon, c'est quoi ? ... de la natation, du vélo, de la course à pied, des transitions ? C'est à peu près ça et pour pratiquer au mieux cette discipline exigeante, les Triatomic's se donnent du mal, mais s'en donnent à cœur joie!

 

Vous souhaitez voir la preuve en image? Il suffit de cliquer ici pour découvrir ce qui s'est passé en l'espace de 3 jours pour le collectif de Montigny-en-Gohelle ... avec notamment la 1ère sortie en eau libre de la saison, un moment redouté, mais un moment partagé et apprécié! 

 

 

 



 


 


12 avril 2015: Découverte de la longue distance sur le Marathon de Paris     voir les photos  


Dimanche 12 avril 2015, c'est le grand Jour pour 3 adhérents du Triathlon Club de Montigny-en-Gohelle qui vont participer et découvrir le Marathon de Paris au milieu de plus de 40000 autres coureurs. Une grande fête dans les rues de la capitale baignée de soleil, au rythme de la samba brésilienne.

 

Pour l'occasion, et parce qu'un triathlète ne se refait pas ^^, Karine arborera la trifonction du club sur les 42,195km du parcours qu'elle bouclera en 4h13'01" dans d'excellentes conditions malgré l'apparition d'une fatigue musculaire entre les 33ème et 35ème kilomètres... C'est avec le sourire, qu'elle retrouvera ses supporters d'un jour (ses parents) venus l'encourager sur le bord du chemin et qu'elle annoncera la bonne nouvelle à tous ceux qui l'ont accompagnée dans cette aventure, en attendant de debrieffer sérieusement avec le coach. Aujourd'hui et parce que le mur ne s'est pas présenté (merci coach! ^^) l'horizon s'est éclairci et la suite peut dorénavant être envisagée avec sérénité! A quand la distance reine IRONMAN??? ... patience ... patience..

 

Cécile et Xavier, quant à eux, ont fait le déplacement avec leurs partenaires d'entrainement du "jogging club". Ils ont réalisé une belle performance avec un chrono de 3h23 pour Cécile et 3h51 pour Xavier, conforme, voire au delà des objectifs qu'ils s'étaient fixés sur cette épreuve.

 

Félicitations à tous les 3. Nous leur souhaitons une bonne récupération.


 






5 avril 2015 : Ouverture de la saison de Triathlon avec le Sprint par équipe de Villeneuve d'Ascq      voir les photos  


 Réveil très matinal pour les Triatomic's en ce dimanche matin! 5h00 et c'est le branle bat de combat dans les chaumières du bassin minier !


Laurent alias le coach, Alex et sa compagne Karine, James et sa dulcinée Mégane, Karine et le local de l'étape Gepeto (le président préposé aux photographies  ^^) ne feront pas grasse matinée en ce dimanche de Pâques, car aujour'dhui marque la reprise des activités triathlétiques de nos licenciés. Une équipe s'est effectivement inscrite pour disputer le Sprint par équipe de Villeneuve d'Ascq, triathlon en piscine du côté du grand décathlon régional. Toute la petite délégation montignynoise se retrouve sur les coups des 6h55. Il fait frais, les températures annoncées n'excédant pas les 3°C procurent quelques sueurs froides à notre vaillante équipe, hormis James qui bout littéralement sous les poussées de fièvre depuis 2 jours...


Le retrait des dossards effectué, retour aux voitures pour récupération du matériel. L'ambiance est décontractée, malgré l'horaire de départ non pas fixé tôt au matin comme prévu sur le programme, mais carrément reporté au calendes grecques... Il faudra faire preuve de patience avant de s'élancer  car le planning affiche un top départ à 11h36... autant dire une éternité...


A proximité du parc, le petit groupe de compétiteurs décide d'aller faire une reconnaissance du parcours vélo. Pas de difficulté particulière. Un pont et un turning en épingle à gérer, le reste est roulant. Le circuit qui mesure 4km devra être bouclé 5 fois.


Retour au stand, installation compliquée dans le parc à vélo, l'espace dédié à chaque équipe étant minimal; il faut réfléchir vite et définir une stratégie collective pour ne pas se gêner durant les 2 séquences cruciales que représentent les transitions.


Il est alors temps de retourner au chaud, au cœur de la piscine Babylone où les premières équipes démarrent leur épreuve. Et à parir de ce moment, les Triatomic's s'arment de patience... au terme de près de 3h d'attente, il est enfin l'heure de plonger dans le grand bain !


La stratégie est simple: se faire plaisir tout en préservant chacun des coéquipiers pour franchir la ligne d'arrivée ensemble...


Le coach qui connait par cœur les capacités des 3 autres membres de l'équipe prend les choses en main et régule l'allure nautique. Karine doit alimenter James en bulles... Ce sera "Champagne !" pendant 750m. Alex fermera la procession. Après 14', le groupe s'extrait du couloir n°6 et s'élance vers ses montures de carbone; 40'' plus tard les 4 fantastiques sont déjà sur le circuit cyclo près à en découdre... MAIS... PATATRAS ! Crevaison du coach dans les 100 premiers mètres... un incident de course qui fait gamberger le collectif... toutefois: the show must go on... et les 3 rescapés prennent le large. La désorganisation est évidente, la stratégie étant complètement chamboulée... Le coach devait en effet mettre sur orbite le groupe qui avait pour consigne de s'abriter dans les roues... L'abri s'étant évaporé, Alex et Karine réitère la stratégie mise en œuvre sur le dernier  Triathlon de Lomme. James, pas au mieux de sa forme se cale dans les roues, le groupe essaye d'évoluer aussi rapidement que possible mais l'entente et la prise de relais n'est pas un modèle d'efficacité ni de réussite en cette journée étonnamment douce et ensoleillée... bien que perfectible, l'avancée des Triatomic's permet tout de même de reprendre 3 équipes mixtes, ce qui redonne un peu le moral au groupe amputé de son mentor... qu'il retrouve sur le bord de la route, relégué au rôle de supporter... et ce malgré une lutte acharnée pour repartir en empruntant une roue... mais le sort s'acharne et Laurent ne pourra pas reprendre l'épreuve... abandon pour lui, donc, sur incident technique... 


Bref, après 39' passées sur la selle, il est temps pour les 3 apprentis de descendre du vélo pour en finir avec ce sprint... 30" dans le parc et c'est parti pour 5km de course à pied. James victime de crampes, a du mal à trouver le bon rythme; Alex s'arrache, Karine prend la direction des opérations et fixe l'allure pour ne pas faire exploser le groupe. Cette ultime distance est parcourue en 30', en deçà des possibilités des 3 Triatomic's mais la fraicheur n'étant pas au rendez-vous, le groupe tente de minimiser la casse...


Au final, la ligne sera franchie en commun, après 1h25'42 de course... pour une médaille en chocolat...  :(  ... le podium est à 23"... la seconde place à 43"... de quoi nourrir quelques regrets...


Après débrief rapide, le coach a une analyse positive sur ce que ses 3 coéquipiers d'un jour ont montré et dorénavant le collectif a pris conscience de ses points forts et de ses faiblesses. De bonne augure pour le triathlon par équipe de Longueuil ! Rendez-vous le 24 mai !


Un dimanche de Pâques sympa entouré de supers supporters... une belle journée ! 






Mars 2015: une grosse actualité pour José qui enchaîne les compétitions...


 

José, c'est la "machine" du club... le mois de mars est à l'image de son énergie avec pratiquement une compétition par semaine:


1er mars : semi-marathon de Fleurbaix - 1h38'

13 mars: Trail des remparts (14km) - 1h08'36 - 71eme scratch - 10ème V1

15 mars: Duathlon Sprint de Saint Omer - 1h14'35 - 22/31 V1

28 mars: Duathlon Sprint d'Houdain les Bavay (Championnat régional) - 1h13'53 - 13ème sur 20 catégorie Vétéran - 55ème masculin sur 71 participants




 


 


 


C'est le printemps! ... un retour rapide sur l'actualité hivernale des Triatomic's?

 

La saison froide est toujours l'occasion pour les triathlètes de Montigny-en-Gohelle de favoriser le travail de fond... Si c'est vrai sur le plan sportif, ça l'est aussi dans tous les autres domaines... ainsi, certains se sont essayés sur les cross, d'autres sur les sorties vélo dans le froid, ou encore se sont appliqués à répondre présents aux diverses sollicitations de la commune ou de la ligue. Chacun a, de part son engagement, contribué à faire rayonner les Triatomic's par bien des manières durant ces quelques semaines fraiches et sombres !

 

Pour ne citer que quelques exemples, plus ou moins documentés ^^ :

 

Il y a eu l'inauguration (avec la pause de la première pierre par les élus), du local de la plaine du 7, à Montigny-en-Gohelle, où les Triatomic's étaient représentés par le président et la secrétaire; forts de cette expérience, ces deux là se sont également déplacés pour assister et participer à l'Assemblée Générale de la Ligue Nord Pas de Calais de Triathlon.  voir les photos

 

José GONZALEZ a participé à plusieurs compétitions (un point exhaustif sera fait ultérieurement), avec de la course à pied, des duathlon et cross duathlon. Pour cet athlète, la saison hivernale est rarement de tout repos!

 

Cécile et Xavier aussi ont pas mal tourné sur le circuit course à pied / cross / trail / run and bike. Avec une participation notamment au championnat départemental de cross pour Cécile et quelques places d'honneur sur les épreuves disputées en binômes (résultats exhaustifs à venir)

 

James, le p'tit nouveau, fou de triathlon avait porté pour la première fois les couleurs du club sur le cross triathlon de Berck sur Mer... en septembre 2014   voir les photos

 

Et parce que l'actualité des Triatomic's ne se limite pas à la représentativité des uns et des autres aux quatre coins du département / de la région, il y a eu quelques moments de partage, avec notamment la venue d'un représentant d'Europium, pour essayage de combinaison de natation début février, ou encore la réalisation de la commande de nos équipements pour la belle saison... voir les photos.

 

James, José et Karine ont participé aux courses de Fleurbaix (10km pour James, semi pour Karine et José) le 1er mars dernier... une compétition de reprise et de cadrage en vue des objectifs de chacun... voir les photos

 

15 jours plus tard, tous les Triatomic's se sont retrouvés au cœur de la course pédestre "courir à Montigny" en qualité de signaleurs, bénévoles ou coureurs engagés... un juste retour des choses pour prêter main forte à la commune qui mets à la disposition du collectif les infrastructures sportives nécessaire à la pratique de notre belle discipline! ^^

 

Et puis comme pour annoncer le printemps, et célébrer en fanfare la saison qui arrive, notre équipementier vient de nous livrer nos tenues... 

 

Bref, les Triatomic's sont dans la place! ^^  

 

 

 


Le 12 octobre 2014: les nouvelles recrues goûtent aux joies du triathlon par équipe sur le format Sprint de Lomme   .voir les photos   

 

 

C'est par un dimanche radieux... oui enfin... disons plutôt grisailleux... qu'Alexandre, James et Karine se retrouvent à proximité du Lidl de Lambersart pour décharger leurs vélos fin prêts (ou presque ^^) pour s'aligner sur le format Sprint du triathlon par équipe de Lomme. James est accompagné de sa moitié, Mégane, et tout ce petit monde est accueilli par le président de l'association qui arbore fièrement les couleurs du club. L'humeur est joyeuse et badine... mais pas le temps de s'attarder, dans un quart d'heure il ne sera plus possible de retirer les dossards. Tout le petit groupe se dirige alors, avec empressement, vers la piscine de Lomme... Hé oui, ce triathlon est un triathlon avec une nautique en bassin de 25m...

Sur place, la bénévole remet aux Triatomic's l'enveloppe qui contient les précieux autocollants ainsi qu'une bouteille de 75cl de Ch'ti... ça commence bien! ^^

Une fois le casque, le vélo et l'athlète identifié, direction le parc à vélo... premier couac, le parc est blindé de machine et les appels du speaker pour demander aux athletes engagés sur les autres formats de venir rechercher leur matériel semble vains... les minutes sont un peu longues mais l'équipe finira par atteindre le parc à vélo pour s'y installer.

Commence alors une nouvelle attente (plus longue cette fois), dans le froid... l'organisation a un peu de retard et le brieffing ne commencera qu'après la remise des récompenses des jeunes... Ce laps de temps sera mis à profit pour aller repérer les entrées/sorties du parc... l'analyse démontre que l'équipe est mal placée... décision commune de déplacer tout le bardas pour se rapprocher de l'extrémité de la zone de transition.

3/4 d'heure se sont écoulé, le brieffing, très light est fait; il est temps de rejoindre la chaleur du bassin... Nos supporters d'un jour (Mégane, Gepeto et Marie-france) sont bien au chaud, en haut des tribunes. Les choses sérieuses vont commencer.

Les Triatomics évolueront dans la ligne d'eau numéro 3, et s'élanceront dans la 2ème vague. Après 15' d'une attente dans le calme, la mise à l'eau est plutôt rapide. L'arbitre leur octroie 2' pour s'échauffer et faire qq longueurs... L'équipe précédente est encore entrain d'évoluer... C'est étonnant, mais bon, dans 2' le départ sera donné pour l'équipe turquoise, pas le temps de tergiverser...

Plus que 40''... 3...2..1... GO... James s'élance... faux départ... Alex le rattrape... l'arbitre, à 10" du départ réel était juste entrain d'expliquer comment il allait procéder... Retour au mur pour James et ALex... 3...2...1...GO... cette fois c'est la bonne! étonnant mais bon...

Bref, 750m sans accroc. La stratégie dictée par le coach est efficace, le groupe évolue proprement, chacun fait le job... L'arbitre, dépourvu de planche signale, par un coup de "frite" sur la tete des triatomics, l'imminence de la sortie d'eau... 50m... remise en activité des jambes, ça gicle. les Triatomic's s'élancent vers leurs montures de carbone.

Le tempo est bon, la transition bien qu'un peu lente est bien éxécutée. 5 tours, 20km sur un circuit en ville avec de multiples relances et quelques virages techniques, un pont un peu long, bref, de quoi se faire plaisir et essayer de mettre en application les enseignements du coach... Là encore la stratégie est claire. James s'abrite dans les roues, Karine et Alex tente de maintenir une bonne allure. Dans la bosse, la vélocité de James est mise à contribution pour aider ses deux coéquipiers un peu moins à l'aise dans l'exercice. L'équipe communique beaucoup, l'information circule bien, c'est plaisant! les 5 tours sont vite avalés et une moyenne supérieure à 33km/h est réalisée.

La deuxième transition est un peu moins fluide; un Alex clopin clopant, un lacet récalcitrant, n'auront pourtant pas d'impact sur l'engagement des 3 triathlètes montignynois... il reste 5km de course à pied... 5 boucles et au bout: la ligne d'arrivée...

James est bien en jambe, Karine un peu à la ramasse, Alex tire la langue mais tout le monde s'accroche. L'état de forme fluctue au fil des tours mais l'ambiance reste joueuse tout en étant sérieuse. Chacun essaye d'apporter un plus à l'équipe, la cohésion est totale.

Après un temps approximatif d'1h20" (d'après les calculs d'apothicaire réalisés par les 3 engagés), c'est tout sourire que l'équipe retrouvent dans l'aire d'arrivée, leurs accompagnateurs, contents d'en avoir fini et de s'être autant amusés !

Un bon moment de partage, un résultat qui laisse présager de jolies choses à venir !

    


Diapositive3.JPG
Résumé de la saison 2014-2015 des Triatomic's...

Ce site web est développé, tenu et mis à jour par les membres du bureau, sans autre partenariat que notre fournisseur d'accès.


création de site internet avec : www.quomodo.com